Scénographie numérique de la bibliothèque Humaniste

Sélestat

juin 2018

La nouvelle Bibliothèque Humaniste est un musée qui se positionne comme un lieu de transmission des savoirs centré sur l’humanisme et le livre. Le parcours s’articule autour d’une série de dispositifs de médiation numérique conçus par l’agence Mosquito dont la particularité est de favoriser l’apprentissage par le jeu et la manipulation.

La muséographie présente un parcours de visite accessible à un large public, centré sur le livre, ce parcours dont l’axe principal est incarné par Beathus Rhenanus, offrira aux visiteurs l’occasion de découvrir une large sélection d’ouvrages et de facsimilé numériques retraçant le parcours et la pensée de l’humaniste sélestadien au XVe siècle.

Façade de la Bibliothèque humaniste et son extension : Agence Rudy Ricciotti
Parcours multimédia de la Bibliothèque Humaniste on Vimeo
Reportage France 3 sur la Bibliothèque Humaniste on Vimeo

La découverte du trésor

Grâce à une grande table tactile le visiteur va découvrir une sélection des pièces principales du trésor. Par défaut, les ouvrages présentés dans la vitrine sont aussi présentés sur la surface de la table, la double page ouverte est identique à celle présenté dans la vitrine.

Quand un livre de la vitrine est en consultation sur la table, un projecteur éclaire le livre alors qu’un « espace personnel de consultation » se déploie sur l’écran numérique. Lors de la mise en veille, les livres présentés dans la vitrine sont réaffichés sur la table, ouverts à la même double page.

L’atelier du copiste

Le dispositif permet de réaliser une expérience : écrire comme au Moyen Âge. Grâce à deux écrans tactiles le visiteur reproduit des gestes proches de ceux du copiste médiéval. Puis, les mots sont compilés dans un livre numérique pour former une œuvre réalisée par tous les visiteurs : une nouvelle copie d’une pièce maîtresse de la collection le « Livre des miracles de Sainte Foy ». Le résultat de cet atelier est présenté dans l’écran du hall. C’est une animation générative qui prend la forme d’un livre blanc dont les pages sont remplient au fur et à mesure par les visiteurs. Ainsi le dispositif présente un objectif à court terme : réaliser une « manip » dans l’atelier du copiste et un objectif à long terme recopier un des chefs d’œuvres de la collection en faisant appel à la « communauté » des visiteurs du musée.

L’atelier de l’imprimeur

Sur un écran tactile, le visiteur expérimente les gestes de l’imprimeur typographe. Il compose un mot en manipulant des caractères mobiles dans une « casse », puis fait fonctionner un fac similé en 3D de la presse de Gutenberg pour in fine découvrir sa composition. Sera-t’elle lisible ? Ultime étape, le visiteur peut imprimer son mot sur un ticket et ainsi garder un souvenir personnalisé de sa visite.

Les gravures du Münster

Ranger dans 2 caissons au centre d’une assise, quarante plaquettes en bois présente une sélection de quelques une des gravures du Münster, une sorte d’encyclopédie du XVe siècle. Le visiteur pioche une gravure et la glisse dans le logement se trouvant à proximité. La plaquette est équipée d’une antenne RFID, qui lorsque qu’elle entre en contact avec le lecteur déclenche la lecture en voix off de la définition extraite du livre. Le dispositif joue sur l’effet de surprise, et l’amusement de certaines descriptions farfelus.

REMERCIEMENTS
Emmanuel Rouillier, Mosquito : design interactif, UI et UX Design
Gilles Vignier, atelier àKiko : Scénographie
Arnaud Waels, Devocité : production, développement
Colin Bouvry : développement
Mathieu Virbel : développement
Cyrille Carillon, Agence sonore : voix off
Sergio Menegassi : motion design
Laurent Segelle, ETC : Installation

Et toute l’équipe de la Bibliothèque humaniste

A LIRE AUSSI
Un article dans Sonovision et un article sur le site du Clic France